Un petit retour en arrière

En février dernier (hé oui ! C’est récent mais déjà tellement ancien en âge numérique), OpenID, la société cofondée par Elon Musk avait déjà décidé de ne pas publier le code de la technologie GPT-2, un système d’intelligence artificielle capable de composer des articles tout seul avec un plan détaillé, des liens logiques entre les paragraphes etc. (voir ici).

En effet ils estimaient qu’un tel outil participerait de façon délugienne à la rédaction de fake news, ces fameuses infox devenues depuis quelques années les bêtes noires des réseaux sociaux et du Web tout entier.

Le rapport avec le SEO

Si une telle technologie peut rédiger des articles à partir de coupures de presse et d’informations glanées sur le web, cela signifie qu’il est maintenant possible de lire une page web et d’en déterminer le contenu, le cheminement rédactionnel, la pertinence et la crédibilité.

Or c’est exactement ce dont a besoin Google pour séparer le bon grain de l’ivraie. Avec une technologie équivalente, ils pourront en effet désormais automatiquement décortiquer les pages et mesurer la qualité rédactionnelle pour décider de la place qu’occupera la page et, en fin de compte, le site tout entier, dans les SERP.

Que faire ? Comment s’adapter ?

De nombreux experts en SEO s’indignent à juste titre en arguant que c’est la mort de leur métier. Ils devront désormais apprendre à rédiger des pages de qualité, et les calculs complexes visant à faire remonter les sites dans les résultats seront vains. Pire : les FT-like utilisés par Majestic et de nombreux autres sites spécialisés seront voués à l’échec.

Cette donnée vient donc bouleverser de fond en comble le métier SEO tel qu’il était pratiqué de façon traditionnelle.

Mais pour nous, à JCOM, ce choix de la qualité au détriment de la quantité n’est pas un problème. Au contraire !

Depuis longtemps nous expliquons à nos clients que le référencement doit passer d’abord par la qualité des pages plutôt que par des petites stratégies d’algorithme ou de mots-clés. En témoigne la proposition récente que nous avons fait à certains de nos clients d’ouvrir sur leur site un espace d’actualité. Au début de l’année, Google avait déjà annoncé la couleur : les sites qui feront de l’actualité auront une longueur d’avance sur les autres.

Dans les sites gérés par Jodeau Communication, c’est déjà le cas. La terre peut donc trembler, nous demeurerons fermes.

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore fait ce choix, n’hésitez pas à nous contacter. Nous mettrons avec vous en place ce qu’il faut pour que vos sites voguent toutes voiles dehors sur les flots déchaînés de l’océan Google.